La 6G prend de la vitesse...

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 11/12/2020

La 6G arrive ! En effet, cette année, nous avons beaucoup parlé de la technologie sans fil de cinquième génération (5G) dans l’Investisseur Tech. Le lancement de l'iPhone 12 équipé de la 5G le mois dernier est le catalyseur qui permettra à la 5G de se généraliser.

Les lecteurs seront peut-être surpris d'apprendre qu'à l'heure où la 5G est sur le point d'exploser, l'industrie parle déjà de ce à quoi ressemblera l'architecture de la sixième génération (6G).

En fait, la première réunion sur la 6G a eu lieu en Finlande il y a un an. C'est alors que des experts de l'industrie se sont réunis et ont lancé le programme phare 6Genesis (6GFP) pour développer, mettre en œuvre et tester les technologies clés nécessaires à la 6G.

Et ce mois-ci, Nokia a pris l'initiative de diriger un groupe centré sur la 6G, appelé Hexa-X, dans l'Union européenne. L'objectif de ce groupe est de faire démarrer le développement technologique de la 6G.

Les développements de l'industrie autour de la 6G ne se produisent pas seulement en Europe non plus.

 

La 6G se développe en dehors de l'Europe

En Amérique du Nord, l'alliance Next G a été lancée pour rechercher et développer non seulement la technologie 6G, mais aussi la génération qui suivra. L'Alliance O-RAN est une organisation industrielle internationale dirigée par des opérateurs sans fil du monde entier qui étudie comment ces réseaux sans fil avancés seront exploités et optimisés à l'aide de logiciels et d'une IA avancée.

Il peut sembler prématuré pour tant de groupes de commencer à se concentrer sur la 6G, mais c'est logique. En effet, il faut généralement une décennie entière pour établir les nouvelles normes technologiques et développer une nouvelle technologie sans fil. Il est nécessaire, pour cela que plus de 100 entreprises apportent leur contribution et leur propriété intellectuelle (PI).

Donc, si nous voulons déployer la 6G d'ici 2030, nous devons commencer à en jeter les bases dès maintenant.

Et nous savons maintenant à quoi ressemblera la 6G à un haut niveau.

 

La vitesse de la 6G

Tout d'abord, nous parlons de fréquences en térahertz (THz), et non en gigahertz (GHz). Ce sont des gammes de fréquences beaucoup plus élevées que celles utilisées par la 5G. Et elles permettront des vitesses encore plus élevées, au moins 10 fois plus rapides que la 5G. Il y a beaucoup plus de spectre d’onde disponible dans la gamme des THz, ce qui signifie qu'une bande passante beaucoup plus large peut être déployée.

Ces réseaux 6G seront presque entièrement pilotés par l'intelligence artificielle. L'intelligence artificielle acheminera le trafic, réparera le réseau si nécessaire et connectera les personnes automatiquement. Le tout avec une latence quasi nulle.

Ce type de réseau autonome piloté par l'IA est l'objectif final. Le 5G est un pas dans cette direction, mais la 6G le rendra totalement autonome.

Cela peut sembler précoce, mais c'est là que commence mon processus de recherche - quand les choses sont en laboratoire. C'est l'un des principaux moyens qui me permettent de m'assurer que je peux "voir" l'avenir bien à l'avance. Cela me donne un avantage incroyable dans l'analyse des investissements pour mes abonnés.

Ainsi, tout en nous concentrant sur la 5G pour les opportunités d'investissement et les recommandations, nous garderons un œil sur les développements dans l'espace 6G. Le sujet nous semble comme une seconde nature au moment d'investir.

Si vous souhaitez suivre et investir dans la 5G, vous pouvez toujours rentrer dans certaines entreprises de notre portefeuille de Profits Technologiques.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.