Apple entre dans le domaine de la publicité numérique

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 20/09/2022

Cher lecteur,

C'est la seule chose qui m'a rassuré sur le modèle économique d'Apple.

Contrairement à Alphabet (Google) et Meta (Facebook), Apple - pendant longtemps - n'a pas tiré de revenus de la publicité. Apple a défendu fermement la protection de la vie privée et nous a permis de faire ce que nous voulions avec ses produits sans nous soucier de savoir si Apple nous "surveillait" ou non.

Elle a développé des produits fantastiques, tant sur le plan matériel que logiciel, et a transformé les marchés avec quelque chose qui était tout simplement meilleur que tout ce qui existait. Cela semble facile, mais c'est extrêmement difficile à réaliser.

Apple a complètement bouleversé le secteur de la musique avec iTunes, a transformé le secteur de la téléphonie mobile avec l'iPhone, a redéfini l'informatique sur tablette avec l'iPad, a rendu les oreillettes cool et est devenu le numéro un des montres sur la planète.

Et ce n'est pas fini. Apple va certainement donner le ton pour la prochaine génération d'interfaces informatiques avec sa technologie de réalité augmentée et de réalité virtuelle qui devrait sortir l'année prochaine. J'ai hâte d'y être. Pour les lecteurs intéressés par ces développements, suivez ce lien pour en savoir plus comment en bénéficier au maximum.

Elle n'avait pas besoin de franchir la ligne et de nous surveiller. Elle n'avait pas besoin de collecter des données sur notre utilisation, nos préférences, nos goûts et nos aversions pour avoir une entreprise extraordinaire. Après tout, Apple vaut aujourd'hui 2 400 milliards de dollars, avec un chiffre d'affaires annuel de près de 400 milliards de dollars pour l'exercice en cours.

Ce qui est encore plus impressionnant, c'est que l'entreprise va dégager 112 milliards de dollars de flux de trésorerie disponible pendant cette période.

La société dispose de 179 milliards de dollars de liquidités et verse pourtant un dividende dérisoire de 0,58 %. Il est clair qu'elle n'a pas besoin de plus d'argent et qu'elle n'a pas l'intention de tout verser à ses actionnaires. Et pourtant, la société en veut plus.

Apparemment, elle n'a pas pu résister à l'attrait de générer des milliards de dollars de revenus supplémentaires. Donc, elle a franchi la ligne. Et elle l'a fait d'une manière qui a nui à l'industrie de la publicité numérique et lui a donné l'avantage du terrain.

Apple a mis en place un logiciel qui permet aux consommateurs d'empêcher des applications comme Facebook de suivre leur utilisation. En général, c'est une bonne chose.

Ce changement a coûté aux sociétés de logiciels qui ont des applications pour téléphones intelligents des dizaines de milliards de dollars en perte de revenus. Les entreprises, grandes et petites, ont souffert de ces changements étant donné la large adoption des iPhones d'Apple.

Mais la société a fait volte-face et a employé la même tactique pour sa propre entreprise. Apple développe désormais de manière agressive sa propre activité publicitaire. Et elle fait quelque chose qu'elle avait dit qu'elle ne ferait jamais - elle autorise les publicités dans ses propres services.

Apple utilise les données de ses services et de nos comptes Apple pour générer des revenus publicitaires. Ce n'est pas différent de ce que Facebook et Google continuent de faire.

Et l'activité publicitaire d'Apple est déjà une activité massive qui génère environ 4 milliards de dollars par an. Il ne tardera pas à dépasser les 10 milliards de dollars.

Et même si cela ne représente qu'une infime partie des 400 milliards de dollars de revenus annuels attendus d'Apple, c'est un chiffre suffisamment important pour constituer une activité autonome très florissante d'une valeur de plus de 50 milliards de dollars.

La réalité est que la plupart des consommateurs ne s'en soucient tout simplement pas. La commodité et l'utilité des produits d'Apple sont tout simplement trop grandes.

Et la réalité est que le système d'exploitation d'Apple est de loin plus sûr que ce que Google propose avec son système d'exploitation Android. Il n'y a aucune comparaison possible entre les deux.

J'aurais simplement souhaité qu'il ne se salisse pas avec la surveillance des données et la publicité. Ce n'était pas nécessaire pour continuer à se développer et avoir une activité spectaculaire. L'absence de surveillance des données a permis à Apple de se démarquer par rapport au reste de la Big Tech.

Mais elle n'a pas pu résister. Et c'est là le problème. Une fois que vous avez franchi la ligne, il est presque certain que d'autres transgressions suivront.

Au cours des deux dernières années, nous avons vu Apple censurer les applications de son magasin d'applications qui ne correspondaient pas au discours politique. Et même si j'aime bien Apple, cela me peine de poser la question suivante : Quelle ligne franchira-t-elle ensuite ?
Nous vivons une période incroyable. Certaines actions High-Tech spécifiques présentent des potentiels de croissance incomparables. Je suis spécialisé pour trouver les actions technologiques à faible capitalisation prêtent à exploser. Je partage mes recommandations lorsque le potentiel de gains est au maximum. Des milliers d'abonnés en bénéficient déjà. Et mes récentes recherches sont particulièrement prometteuses. Découvrez mon service Millionnaire High-Tech en suivant ce lien.

 

Salutations,

Jeff Brown
Rédacteur en chef de l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.