La bande C ou la plus importante vente aux enchères de spectre 5G à ce jour...

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 15/12/2020

La bande C où la plus importante vente aux enchères de spectre 5G à ce jour...

La semaine dernière, la Commission fédérale des communications (FCC) a lancé une vente aux enchères de fréquences qui est très stratégique pour le développement du réseau sans fil 5G aux États-Unis. En fait, les fréquences mises aux enchères en ce moment seront la "pierre angulaire" de la 5G.

 

Aussi, la plupart des gens ne pensent pas au fonctionnement des réseaux sans fil. Ils n'ont pas à le faire. En effet, nous allumons simplement nos téléphones, ils se connectent de manière transparente aux réseaux et nous vaquons à nos occupations.

 

Mais tous les réseaux sans fil doivent être déployés sur le spectre radioélectrique. Aussi, chaque opérateur sans fil doit acquérir ce spectre de manière stratégique au fil du temps.

 

Ce spectre est généralement vendu aux enchères. Les entreprises doivent faire une offre sur le spectre disponible dans des marchés géographiques spécifiques du pays. Par ailleurs, il s'agit d'un processus long et coûteux.

 

Pour chaque nouvelle génération de technologie sans fil, il faut généralement quelques années aux opérateurs de téléphonie mobile pour rassembler une mosaïque de fréquences dans tout le pays, ce qui leur permet de construire leurs réseaux et de fournir des services.

Aussi, c'est là qu'intervient la vente aux enchères qui a débuté la semaine dernière. Cette vente aux enchères porte sur ce que l'on appelle le spectre de la bande C.

 

Spectre de la bande C

Historiquement, la bande C est utilisée pour les services par satellite. Mais la FCC a offert aux sociétés de satellites jusqu'à 10 milliards de dollars pour sortir de la bande et la mettre à la disposition des opérateurs de téléphonie mobile pour la 5G.

 

Ce qui est si stratégique dans le spectre de la bande C, c'est qu'il fonctionne dans les fréquences "moyennes", entre les bandes basses et les bandes hautes.

 

Nous avons déjà parlé de la façon dont AT&T et T-Mobile ont déployé la 5G dans les bandes de basse fréquence. L'avantage est qu'une seule station cellulaire peut couvrir des zones géographiques plus étendues, ce qui évite d'avoir à installer autant de tours.

 

Cependant, la 5G fonctionnant à ces fréquences ne peut pas fournir les performances de haut débit et de faible latence que nous attendons de la 5G. En matière de performances, la 5G est beaucoup plus proche de la 4G.

 

Verizon construit son réseau 5G

À l'autre extrême, Verizon construit son réseau 5G dans des bandes de haute fréquence. Par ailleurs, elle est également connues sous le nom de bande mmWave. Il s'agit d'une véritable 5G avec des vitesses de 1 Gigabit-plus et une latence presque nulle.

 

Mais il est beaucoup plus coûteux de le déployer dans les bandes de haute fréquence car il nécessite davantage de tours et d'infrastructures. Le signal n'est pas acheminé aussi loin à ces niveaux de performance.

 

La bande C se situe entre les deux. À bien des égards, c'est le "sweet spot".

 

La construction d'un réseau 5G dans le spectre de la bande C lui permet de couvrir plus de territoire avec moins de tours que dans le spectre de la bande haute fréquence. Il peut cependant offrir des performances bien supérieures à celles de la 5G déployée sur le spectre des basses fréquences.

 

C'est pourquoi la bande C sera la "pierre angulaire" des réseaux 5G.

 

C'est pour cette raison que les opérateurs de téléphonie mobile ont fait des offres agressives sur ce spectre. On s'attend à ce que, collectivement, les opérateurs paient entre 30 et 45 milliards de dollars pour le spectre disponible en bande C.

 

La grande nouvelle

La grande nouvelle est que ce spectre en bande C accélérera la mise en place des réseaux 5G aux États-Unis. Et il améliorera considérablement les services 5G offerts aux consommateurs.

 

Mais il y a un hic.

 

Nous avons maintenant un certain nombre de smartphones compatibles 5G sur le marché. Pourtant un seul d'entre eux peut prendre en charge la fréquence de la bande C. Il s'agit de l'iPhone 12.

 

Et cela signifie que les consommateurs qui ont acheté n'importe quel autre téléphone 5G jusqu'à présent seront déçus. En effet, la réalité est que, selon l'endroit où nous nous trouvons à un moment donné, nous pouvons accéder aux réseaux 5G à basse fréquence. Celui-ci plus lents, aux réseaux à moyenne fréquence de la bande C ou aux bandes de haute fréquence ultra-haute performance.

 

En effet, pour ceux qui n'ont pas d'iPhone 12, ce sera soit la bande basse, soit la bande haute. Ils ne pourront pas accéder aux déploiements de la bande C 5G sans acheter un autre téléphone compatible 5G.

 

C'est une raison de plus pour laquelle je suis fan de la dernière version de l'iPhone d'Apple...

 

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.