Ce que les investisseurs peuvent apprendre du cas de fraude d'Elizabeth Holmes

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 22/11/2022

Cher lecteur,

Il y a des années, je me souviens être passé en voiture devant le siège de Theranos et avoir pensé : Ce bâtiment est bien trop beau pour une start-up en phase de démarrage.

Je suivais cette société, et plusieurs de ses concurrents, depuis des années. La promesse de diagnostics de santé avancés à partir d'une seule goutte de sang était trop attrayante pour être ignorée.

Après tout, être capable de voir et de prédire les maladies ou les signes avant-coureurs bien avant l'apparition des symptômes est la vision de la médecine prédictive.

Mais le problème de Theranos était que sa technologie ne fonctionnait pas. Et le problème encore plus grave était que la PDG de Theranos, Elizabeth Holmes, a menti à ce sujet.

Vendredi, le juge Edward Davila - un juge fédéral de San Jose, en Californie, qui a supervisé le procès de Mme Holmes - a résumé succinctement sa sentence concernant l'accusation de Mme Holmes : "L'échec est normal. Mais l'échec par fraude n'est pas acceptable".

L'une des mentalités importantes dans la Silicon Valley a été d'"échouer rapidement". Il s'agit du concept selon lequel les idées doivent être testées rapidement pour voir si elles fonctionnent ou non, puis itérées, améliorées et développées.

L'échec n'est pas critiqué dans la Silicon Valley. En fait, dans de nombreux cas, il est célébré. Ne pas prendre suffisamment de risques revient à ne pas se lancer dans l'aventure en tant que jeune entreprise technologique. Je ressens la même chose en tant qu'investisseur providentiel.

Mais frauder les investisseurs, c'est tout autre chose. Et dans le domaine des services de santé, ce genre d'échec peut entraîner la perte de la vie de patients.

Le juge Davila a condamné Holmes à 11,25 ans de prison et à trois ans de liberté surveillée après qu'elle ait été reconnue coupable de quatre chefs d'accusation de fraude. Il est intéressant de noter que le jury a déclaré Holmes non coupable de fraude envers les patients, les quatre chefs d'accusation étant liés à la fraude envers les investisseurs.

Le propre calcul du juge relatif à sa décision a comptabilisé 384 millions de dollars de pertes pour les investisseurs. On ignore comment il est parvenu à ce chiffre, car près d'un milliard de dollars avaient été investis dans Theranos jusqu'en 2015.

Le ministère de la justice a demandé une peine de 15 ans - plus trois ans de liberté surveillée - et un paiement de 804 millions de dollars au titre de la restitution.

L'affaire Theranos est l'une des fraudes les plus incroyables de ces 20 dernières années. Tout comme la débâcle de FTX, elle a été soutenue par des investisseurs incroyablement sophistiqués.

Par exemple, Tim Draper, l'un des capital-risqueurs les plus connus de la Silicon Valley, a investi dans plusieurs tours de table.

Carlos Slim, un magnat des affaires qui a bâti un empire - et qui est également la personne la plus riche du Mexique, avec une valeur nette de plus de 85 milliards de dollars - est également tombé dans le piège de Holmes. Et Rupert Murdoch est un autre milliardaire bien connu qui a fait un chèque à neuf chiffres à Theranos.

La liste des personnes siégeant au conseil d'administration de Theranos est encore plus étonnante :

  • George Shultz - ancien Secrétaire d'Etat.
  • Richard Kovacevich - ancien PDG de Wells Fargo.
  • Sam Nunn - ancien sénateur américain.
  • Henry Kissinger - ancien secrétaire d'État.
  • William Perry - ancien secrétaire à la défense.

Comment tous ces investisseurs, hommes d'affaires et représentants officiels accomplis ont-ils pu se tromper à ce point ?

Chacun des membres du conseil d'administration a reçu 150 000 dollars par an pour très peu de travail, en plus de 500 000 actions de Theranos. Peut-être qu'ils s'en fichaient tout simplement ? L'argent était bon, et le potentiel de croissance était encore plus élevé, puisque Theranos a atteint une valorisation de 10 milliards de dollars avant sa chute.

Mais une chose m'a toujours frappé : Il n'y avait pas un seul scientifique ou cadre de la biotechnologie dans le conseil d'administration de Theranos. Inutile de dire que c'est très étrange compte tenu du secteur d'activité de Theranos.

Les investisseurs et les membres du conseil auraient dû être mieux informés. Il y avait des signaux d'alarme partout, il est donc difficile de se sentir mal pour eux. Mais il est difficile de faire abstraction des patients qui ont été lésés et de ce qui aurait pu se passer si la fraude n'avait pas été découverte.

En tant qu'investisseurs, c'est une leçon très précieuse dont nous pouvons tirer parti.

Avant d'investir notre argent, nous devrions toujours nous poser les questions suivantes :

  • La constitution du conseil d'administration a-t-elle un sens ?
  • Les antécédents des membres du conseil correspondent-ils à l'activité sous-jacente de l'entreprise ?
  • Leurs domaines d'expertise individuels apportent-ils une valeur ajoutée au PDG, à ses cadres et à l'avenir de l'entreprise ?

Si la réponse est "non" à l'une de ces questions, il est probablement préférable de passer à autre chose.

Et dans le cas d'une entreprise comme FTX - qui n'avait pas de conseil d'administration du tout après avoir levé 2 milliards de dollars de fonds d'investisseurs - nous devrions courir, et non marcher, vers la sortie...

Si vous souhaitez connaître mes meilleures opportunités d'investissement pour dormir sur vos deux oreilles, cliquez ici pour en savoir plus.

Salutations,

Jeff Brown

Table des matières

Jeff Brown

jeff brown

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à la newsletter de Jeff pour recevoir des conseils et des promotions exceptionnelles

À propos de ce site

Bienvenue sur le site de l'Investisseur Tech par Jeff Brown.

Ce site a pour objectif de vous partager toutes les infos de Jeff Brown sur la Tech. Pour cela vous pouvez vous inscrire à la Newsletter entièrement gratuite de Jeff pour être informé des coulisses de la Tech et de bonnes opportunités à saisir.

Inscrivez-vous à l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.