CRISPR : Encore une autre application incroyable de la technologie

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Samuel Zaradez
Le : 18/12/2020

Une entreprise de plus utilise la technologie CRISPR.  Elle s'appelle la Pig Improvement Company (PIC). C'est un nom bien choisi.

 

La Pig Improvement Company vend des porcs reproducteurs d'élite à l'industrie porcine. Et elle fait un travail fascinant.

 

L'un des plus grands défis que doivent relever les éleveurs de porcs est ce qu'on appelle le syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP). Il s'agit d'un vilain virus aéroporté qui peut tuer des troupeaux entiers. Il rend les porcs malades, leurs oreilles deviennent bleues et les truies font des fausses couches ou donnent naissance à des porcelets morts.

 

Les éleveurs de porcs doivent souvent abattre leurs troupeaux lorsque le SDRP se propage. Et c'est incroyablement coûteux. On estime que les éleveurs perdent 600 millions de dollars par an rien qu'aux États-Unis à cause du SDRP.

L'utilisation de CRISPR

Et c'est là qu'intervient la Pig Improvement Company. Cette société utilise la technologie CRISPR pour immuniser les porcs contre le SDRP. Il s'agit en fait d'une simple modification du génome d'un porc.

 

Il s'avère que le virus du SDRP se lie à un récepteur spécifique dans les globules blancs du porc. Le gène responsable de ce récepteur est appelé CD163.

 

La Pig Improvement Company utilise le CRISPR pour éliminer le CD163, ce qui fait que les porcs ne produisent pas les récepteurs associés. Et sans ces récepteurs, les porcs ne peuvent pas contracter le SDRP. Le virus n'a tout simplement pas de quoi se fixer.

crispr - cochon

Source : Société d'amélioration des porcs

 

Avec 600 millions de dollars de pertes par an dues au PRRS, il est facile de comprendre pourquoi les éleveurs de porcs seraient intéressés par l'achat de ces porcs "d'élite". Et la Pig Improvement Company explore de nouvelles versions de porcs immunisés contre d'autres virus respiratoires tels que la "grippe porcine" qui a éclaté en 2009.

 

Et cela soulève des questions intéressantes, surtout dans le contexte de la pandémie de COVID-19...

 

Si nous pouvons utiliser CRISPR en toute sécurité pour immuniser génétiquement les porcs contre les virus, pouvons-nous faire de même pour les vaches et les poulets ? Et finalement, qu'en est-il de nous, les humains ?

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.