Facebook veut lire dans nos pensées...

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 21/09/2022

Cher Lecteur,

Meta (anciennement Facebook) vient de publier des recherches audacieuses sur l'intelligence artificielle (IA). Et l'objectif de l'entreprise pourrait être sinistre.

Voici ce qu'elle prépare...

Meta a commencé avec une forme d'IA connue sous le nom de réseaux neuronaux convolutifs. Puis elle a alimenté l'IA avec environ 150 heures de données provenant de l'activité neurologique de cerveaux humains. Ces données ont été recueillies par Meta en présentant des mots et un langage à des sujets humains.

La résonance électrique et magnétique du cerveau a été enregistrée au moment où le cerveau traitait chaque mot ou phrase. L'objectif était d'utiliser ces données pour apprendre au réseau neuronal quelle activité cérébrale correspond à des mots et des phrases spécifiques.

Et cela a fonctionné.

Le résultat final est une IA qui peut ingérer l'activité neurologique d'une personne et déterminer ce qu'elle pense à tout moment avec une bonne précision.

C'est vrai - Meta a développé une IA qui peut littéralement lire dans nos pensées.

D'où la grande question : qu'est-ce que Meta veut faire ici ? Ne s'agit-il pas d'une entreprise de médias sociaux qui veut maintenant devenir un acteur du domaine des métavers ?

Eh bien, il existe de grandes applications de cette technologie.

Si l'on pense aux dizaines de millions de personnes qui ont subi un traumatisme crânien, cette technologie pourrait les aider à communiquer à nouveau avec le monde extérieur.

C'est certainement une noble cause. Et sans surprise, Meta vante ce genre d'application.

Mais si nous pensons au modèle commercial de base de Meta, il est facile de voir comment il peut y avoir une arrière-pensée ici.

Comme le savent les lecteurs réguliers, Meta gagne de l'argent en collectant les données personnelles des consommateurs, en créant une sorte de dossier sur chaque consommateur, puis en vendant l'accès à ces informations aux annonceurs. Plus Meta peut collecter de données, plus il gagne de l'argent.

Si l'on est cynique, il est facile de voir comment cette technologie pourrait être un énorme avantage pour les affaires de Meta.

Bien sûr, pour que cela fonctionne, Meta devra convaincre les consommateurs de porter une sorte de casque pour surveiller leur activité cérébrale. Il pourrait même être conçu comme un article de mode.

Mais s'il le fait, Meta pourrait recueillir des données sur ce que nous pensons, que nous utilisions ou non un ordinateur ou un logiciel. Même les pensées aléatoires seraient capturées.

Nous n'aurions même pas à dire ou à faire quoi que ce soit. Meta pourrait enregistrer nos pensées privées et les utiliser pour améliorer notre profil.

C'est donc quelque chose dont nous devons être très conscients. Je déconseille à quiconque d'utiliser un tel produit.

Cela dit, le potentiel de cette technologie est fantastique, surtout pour ceux qui ont un handicap.

Si Meta combine cette technologie avec celle de l'électromyographie (EMG) qu'elle a obtenue grâce à l'acquisition de CTRL-labs, la société pourrait mettre au point des applications absolument folles.

Les lecteurs réguliers se souviendront peut-être que CTRL-labs a mis au point un bracelet capable de surveiller les signaux électriques circulant du cerveau vers les doigts.

En portant un bracelet à l'avant-bras relié à un ordinateur, les utilisateurs pourraient contrôler un ordinateur par la seule pensée. Il s'agit d'une approche passionnante de l'interface cerveau-ordinateur (ICO).

Nous nous rapprochons du domaine de ce qui était autrefois considéré comme de la science-fiction. Au cours des douze prochains mois, nous allons assister à des percées en matière de transformation, tant dans le domaine de la BCI que dans celui de l'intelligence artificielle, qui finiront par changer la façon dont nous travaillons avec les systèmes informatiques.
L'intelligence artificielle apporte des développements dans de nombreux secteurs. Découvrez les opportunités d'investissements exceptionnelles de l'IA en suivant ce lien.

 

Salutations,

Jeff Brown
Rédacteur en chef de l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.