L'une des plus grandes percées de notre vie

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 19/05/2022

Ce secteur s'apprête à prendre de l'ampleur

Aujourd'hui, je souhaite avant tout vous parler d'une opportunité exceptionnelle qui se présente à nous pour cette année.

Les progrès technologiques ne cessent d'accélérer et certains secteurs présentent un potentiel d'expansion inouï. Un secteur en particulier s'apprête à prendre de l'ampleur et pourrait bien vous permettre de faire fortune si vous saisissez l'occasion qui se présente à vous.

Ce secteur qui s'apprête à exploser se nomme l'informatique quantique.

Comme les lecteurs réguliers le savent, j'ai fait une prédiction pour cette année civile selon laquelle nous verrons un ordinateur quantique de 256 qubits. Si le nombre brut de qubits n'est pas nécessairement le facteur le plus important, il donne une indication du potentiel de calcul des systèmes quantiques.

L'industrie se concentre intensément sur l'amélioration du niveau de bruit des systèmes de calcul quantique afin qu'ils puissent prendre en charge des tâches encore plus complexes. Ces problèmes seront résolus bien plus rapidement que l'on pourrait penser.

Il s'agit véritablement de l'une des plus grandes percées de notre vie.

Pour suivre et profiter de ces développements impressionnants dans le secteur de l'informatique quantique, je vous recommande vivement de découvrir ma publication dédiée sur le sujet en cliquant ici.

En rejoignant ma publication, vous recevrez parmi vos dossiers inclus, les informations sur une entreprise clé du développement de l'informatique quantique.

Je ne souhaiterai pas que l'un de mes lecteurs de l'Investisseur Tech manque cette chance de faire des bénéfices exceptionnels.

N'attendez plus et suivez ce lien pour devenir un abonné du Millionnaire High-Tech et profiter de mon expertise du secteur et de l'investissement en général.

 

L'informatique quantique est plus avancée que nous le pensons...

IBM vient d'annoncer sa feuille de route pour le développement de l'informatique quantique au cours des trois prochaines années. Et les projections de la société sont tout simplement incroyables.

La dernière fois que nous avons fait le point sur IBM, l'entreprise prévoyait de lancer son ordinateur quantique de 127 qubits. C'était en février de l'année dernière.

Pour rappel, les qubits sont les unités de base qui permettent à un ordinateur quantique de fonctionner. C'est l'équivalent quantique des "bits" qui alimentent nos ordinateurs portables et de bureau. Plus il y a de qubits, plus la puissance de traitement d'un ordinateur quantique est importante.

Et IBM prévoit d'augmenter considérablement sa puissance de calcul quantique au cours des prochaines années...

L'entreprise prévoit maintenant de lancer son ordinateur quantique de 433 qubits dans le courant de l'année. Elle le fera suivre d'un système de 1 121 qubits l'année prochaine. Enfin, IBM prévoit de lancer un ordinateur quantique de 4 158 qubits d'ici 2025.

Cela représente une augmentation de 860 % des qubits en seulement trois ans. En termes de puissance de traitement quantique, cela représente des systèmes informatiques des millions de fois plus puissants.

L'informatique quantique regorge d'opportunité de faire une gigantesque fortune.

La plupart des experts pensaient que ce rythme serait impossible dans le secteur quantique. Mais IBM a trouvé un moyen de faire fonctionner plusieurs processeurs quantiques en parallèle. C'est ainsi que l'entreprise prévoit d'atteindre 4 158 qubits d'ici 2025.

On peut voir ici trois processeurs quantiques reliés entre eux pour travailler en tandem. IBM adopte une approche modulaire pour connecter plusieurs processeurs contenant des qubits, augmentant ainsi considérablement les capacités de ses ordinateurs quantiques.

Et voici la partie la plus passionnante de l'histoire...

IBM n'est pas un leader dans le domaine de l'informatique quantique. Je suis sûr qu'elle est à la traîne derrière des entreprises comme Google, Rigetti Computing et IonQ en termes de performances réelles.

Donc, si IBM est sur la bonne voie pour lancer des systèmes d'informatique quantique aussi avancés au cours des trois prochaines années, je soupçonne ces trois sociétés d'être encore plus avancées... sauf qu'aucune d'entre elles n'a révélé ses feuilles de route détaillées et ce sur quoi elle travaille actuellement dans ses laboratoires.

Elles sont restées volontairement dans l'ombre, et je soupçonne que c'est pour obtenir ce qui sera finalement un avantage concurrentiel.

En termes simples, l'essor de l'informatique quantique change tout.

Comme je l'ai récemment évoqué avec le célèbre animateur radio Glenn Beck, l'informatique quantique avancée nous obligera à revoir complètement nos systèmes de cybersécurité. C'est également la technologie qui nous aidera à développer de nouveaux matériaux et composés moléculaires pour la production d'énergie, les produits pharmaceutiques et les batteries de véhicules électriques.

À la fin de l'année dernière, j'ai prédit qu'au moins une entreprise sortirait un ordinateur quantique de 256 qubits cette année et que nous verrions des percées dans le secteur de l'informatique quantique. L'année 2022 s'avère déjà passionnante, et je sais que nous allons assister à des annonces majeures au cours du second semestre de cette année.

Et il se pourrait bien que cette entreprise bien précise soit celle qui va bouleverser tout le secteur de l'informatique quantique. Un potentiel exceptionnel sommeil dans sa valorisation et je vous recommande fortement de vous positionner avant que sa vraie valeur s'expose au grand jour.

Suivez ce lien pour découvrir le dossier qui vous présente cette entreprise clé du développement de cette technologie.

 

Google s'approche du Saint Graal de l'informatique quantique...

Nous commencerons aujourd'hui par faire le point sur la conférence annuelle des développeurs I/O de Google, dont le coup d'envoi a été donné mardi dernier. Cette conférence vaut toujours la peine d'être suivie, étant donné la taille, l'échelle et l'ambition de Google.

Et cette année, l'enthousiasme n'a pas manqué.

Deux grandes annonces ont attiré mon attention. La première concerne la feuille de route de Google en matière d'informatique quantique.

Si l'on s'en souvient, Google a annoncé qu'il avait atteint la suprématie quantique en septembre 2019. C'est à ce moment-là que l'ordinateur quantique de Google pouvait surpasser le superordinateur classique le plus puissant de la planète.

À l'époque, l'ordinateur quantique de Google comptait 53 qubits, que l'on peut considérer comme une représentation de la puissance de calcul quantique. Plus il y a de qubits, plus l'ordinateur quantique est puissant.

Google ne nous a pas dit combien de qubits son ordinateur quantique possède aujourd'hui, mais l'entreprise consacre des milliards de dollars à son développement. Elle espère disposer d'un ordinateur quantique universel correcteur d'erreurs doté d'un million de qubits d'ici 2029.

Décortiquons un peu tout cela...

L'un des principaux défis de l'informatique quantique aujourd'hui est le "bruit" dans le système. Le bruit empêche l'ordinateur de produire des réponses exactes à 100 % à chaque fois.

Un ordinateur quantique universel peut corriger tout "bruit" dans le système. Il sera capable d'effectuer des calculs essentiellement sans erreur.

Et un ordinateur quantique universel peut être utilisé pour n'importe quelle application. Il ne sera pas limité.

C'est la finalité de l'informatique quantique.

Un ordinateur quantique universel est doté d'un million de qubits. Cela représente un niveau extraordinaire de puissance de calcul. Il ne fait aucun doute qu'il est capable de résoudre les problèmes les plus difficiles et les plus complexes de notre monde.

Il nous est presque impossible d'en comprendre les implications. C'est particulièrement vrai lorsque nous pensons à l'intelligence artificielle (IA) et à l'apprentissage machine (ML) fonctionnant sur un ordinateur aussi puissant. Un ordinateur quantique puissant comme celui-ci changerait notre monde d'une manière que nous ne pourrions pas prévoir.

Et Google semble n'avoir aucun doute sur sa capacité à y parvenir. L'entreprise a déclaré qu'elle sait exactement comment exécuter sa feuille de route de produits d'ici 2029.

Et je les crois... Toutes les composantes de base existent aujourd'hui.

C'est donc un développement très excitant. Nous sommes seulement à huit ans.

Et cela va certainement stimuler beaucoup d'investissements dans l'ensemble de l'industrie de l'informatique quantique. C'est quelque chose que nous devrons surveiller de près.

Et je pense qu'il y a quelques autres sociétés qui vont battre Google pour un ordinateur quantique universel.

Les principaux challengers sont encore privés aujourd'hui, donc peu de gens les connaissent. Mais ils feront d'excellentes cibles d'investissement à un moment donné dans un avenir proche.

Pour l'instant, suivez ce lien pour profiter d'une offre exceptionnelle.

 

L'informatique quantique aura des répercussions...

Continuons avec une question sur l'informatique quantique et la technologie blockchain....

Je vous remercie pour votre excellent travail et pour avoir partagé votre expertise et vos connaissances du monde technique.

Pensez-vous que l'informatique quantique aura une incidence sur le monde de la blockchain ?

- Mark M.

Bonjour, Mark, et merci pour ces compliments très agréables. Je fais de mon mieux pour présenter des sujets complexes et importants à mes lecteurs d'une manière qui peut être facilement comprise.

Pour ce qui est de votre question, il s'agit certainement d'un sujet brûlant...

Les ordinateurs quantiques auront très certainement un impact sur les domaines de la blockchain, de la cybersécurité et de la cryptographie, ainsi que sur l'intelligence artificielle.

Les ordinateurs quantiques sont capables de fonctionner à des vitesses exponentiellement plus élevées que n'importe quel superordinateur classique sur la planète aujourd'hui. Et ils peuvent s'attaquer à des problèmes complexes à grande échelle, comme la compréhension du climat mondial ou des problèmes difficiles en cosmologie.

L'informatique quantique constitue une menace pour la technologie blockchain. Les blockchains sont sécurisées par cryptographie, et un ordinateur quantique suffisamment puissant pourrait théoriquement pirater une blockchain.

Et si mes prédictions sont correctes quant à la vitesse de développement des ordinateurs quantiques, cette menace est plus proche que la plupart ne le pensent.

Pour rappel, un ordinateur quantique de 53 qubits a le potentiel de craquer notre cryptage de 256 bits - la norme actuelle de sécurité - en quelques jours seulement. Un ordinateur quantique à plus haut qubit pourrait le faire encore plus rapidement.

Ce n'est toutefois pas un grand risque aujourd'hui, car la génération actuelle d'ordinateurs quantiques est trop "parasitée" pour le moment. Ils ne sont pas assez "tolérants aux pannes" pour réaliser un tel exploit... mais ils s'en rapprochent.

Dans ma série de prédictions pour 2022, j'ai prédit que nous verrions le premier ordinateur quantique de 256 qubits annoncé cette année. Un ordinateur quantique de ce calibre pourrait théoriquement craquer nos protocoles de cryptage existants en un rien de temps.

La bonne nouvelle est que la technologie blockchain est un logiciel. Et comme tout logiciel, nous pouvons l'améliorer. C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis toujours très optimiste quant à l'avenir de l'industrie de la blockchain.

Des entreprises privées travaillent actuellement sur des solutions pour rendre les blockchains "résistante aux quanta".

Un projet de blockchain appelé Quantum Resistant Ledger a même développé sa technologie de blockchain à partir de zéro pour qu'elle soit résistante aux quanta. D'autres projets anticipent les changements à venir.

Et nous allons voir beaucoup plus de travail dans ce domaine à mesure que nous nous rapprochons des ordinateurs quantiques universels tolérants aux pannes.

Je suivrai de près ces développements dans l'Investisseur Tech...

Si vous souhaitez en découvrir plus sur les opportunités d'investissement dans le domaine de l'informatique quantique, je ne peux que vous recommander de suivre ce lien.

 

Le véritable potentiel de l'informatique quantique...

Terminons par une question sur l'informatique quantique...

Jeff, vous écrivez sur l'informatique quantique. Pouvez-vous répondre à un article récent du MIT sur l'impossibilité d'utiliser l'informatique quantique pour résoudre des problèmes quotidiens ?

- Frederick L.

Bonjour, Frederick, et merci de nous avoir écrit. L'informatique quantique est l'un de nos sujets préférés ici, je suis donc ravi d'en parler.

L'article auquel vous faites référence s'intitule "Quantum computing has a hype problem" (l'informatique quantique a un problème de couverture médiatique) et est publié sur le site Web de la MIT Technology Review. Un physicien, Sankar Das Sarma, affirme qu'une grande partie du discours sur la technologie de l'informatique quantique est actuellement exagérée.

Pourtant, son principal argument n'est pas tant un problème lié à la technologie quantique elle-même qu'à sa commercialisation précoce.

Il souligne que nous sommes encore en train de développer des ordinateurs quantiques et d'affiner nos techniques pour obtenir des résultats sans erreur ni bruit. C'est sans aucun doute vrai.

Nous avons parlé dans ces pages des différentes approches de l'informatique quantique que nous testons actuellement. Par exemple, il existe des approches basées sur les ions piégés et les atomes... ou plus récemment, les ordinateurs quantiques supraconducteurs font des progrès incroyables.

Chacun de ces "types" d'informatique quantique présente des forces et des faiblesses différentes, ce qui explique que nous n'ayons pas encore désigné un vainqueur incontestable... Mais nous progressons.

Pour en revenir à la question qui nous occupe, l'auteur de l'article du MIT critique principalement les entreprises qui affirment qu'elles utiliseront l'informatique quantique dans un avenir proche pour réaliser des millions de bénéfices. Il affirme que ce genre d'affirmation est prématuré.

Et il est très naïf de le faire.

Après tout, il existe deux sociétés spécialisées dans l'informatique quantique pure qui sont cotées en bourse aujourd'hui, et ces deux sociétés utilisent des produits disponibles dans le commerce. Elles sont en cours de développement, mais elles génèrent déjà des revenus.

Rigetti Computing, l'une de mes préférées, générera environ 21 millions de dollars de chiffre d'affaires cette année. IonQ, une autre société intéressante dans le domaine de l'informatique quantique, réalisera un chiffre d'affaires d'environ 11 millions de dollars cette année. Pas si "prématuré" après tout...

Et il existe des entreprises privées qui génèrent des revenus à partir de l'informatique quantique depuis des années, comme D-Wave Systems. D-Wave va probablement entrer en bourse dans un avenir proche également.

En outre, Google tire des revenus de ses systèmes d'informatique quantique en louant l'informatique cloud.

L'autre élément essentiel que nous devons comprendre est que les ordinateurs quantiques seront utilisés pour résoudre certains types de problèmes multi-variables très complexes qui ne sont pas bien adaptés à une architecture informatique classique.

Les ordinateurs quantiques ne seront pas utilisés pour tout... Et il n'est pas nécessaire de les utiliser pour des problèmes ou des tâches qui sont bien adaptés aux systèmes informatiques actuels basés sur le cloud.

Je dois dire qu'au cours des deux ou trois dernières années, j'ai été extrêmement déçu par la MIT Technology Review. L'éditorial et la rédaction sont parfois très négatifs, et la publication est devenue très politique.

Elle a complètement perdu son objectivité. C'était une excellente source d'informations sur les avancées technologiques et les moyens de rester à la pointe du progrès, mais je ne la lis plus que rarement. Il a tendance à être si fortement biaisé - et parfois manipulateur.

Il y a tellement de choses incroyablement positives qui se passent dans le monde de la technologie en ce moment. C'est là que nous aimons passer notre temps.

Pensez au chemin parcouru depuis 2019, lorsque Google a fait la première démonstration d'un ordinateur quantique de 53 qubits qui pourrait surpasser le meilleur superordinateur classique de l'époque.

Et j'ai déjà fait une prédiction pour cette année civile selon laquelle nous verrons un ordinateur quantique de 256 qubits. Si le nombre brut de qubits n'est pas nécessairement le facteur le plus important, il donne une indication du potentiel de calcul des systèmes quantiques.

L'industrie se concentre intensément sur l'amélioration du niveau de bruit des systèmes de calcul quantique afin qu'ils puissent prendre en charge des tâches encore plus complexes. Ces problèmes seront résolus bien plus rapidement que ne le laisse entendre l'auteur.

Il s'agit véritablement de l'une des plus grandes percées de notre vie.

Pour suivre et profiter de ces développements impressionnants dans le secteur de l'informatique quantique, je ne peux que vous recommander de découvrir ma publication dédiée sur le sujet en cliquant ici.

 

Salutations,

Jeff Brown
Rédacteur en chef de l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.