L'urgence de recycler les batteries Li-Ion des VE...

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 02/11/2022

Cher lecteur,

Cette année, nous avons constaté à quel point la technologie de recyclage des batteries lithium-ion est essentielle pour soutenir l'industrie des véhicules électriques (VE).

Le problème est que chaque fois qu'une batterie de VE est utilisée, sa capacité de charge diminue un peu. Au cours des premières années, la capacité diminue d'environ 2 % par an. Ensuite, la situation s'aggrave.

Les batteries lithium-ion des VE ont donc une durée de vie limitée. Ce n'est pas quelque chose dont beaucoup parlent, et les concessionnaires automobiles n'insisteront certainement pas sur ce point.

En théorie, ces batteries de VE peuvent durer plus de 10 ans. Mais en réalité, elles doivent être remplacées au bout de sept ou huit ans. Ce qui se passe, c'est que la capacité de charge diminue tellement que l'autonomie sur une "charge complète" devient restrictive pour l'utilisation de la voiture.

La grande question est donc la suivante : que faisons-nous de ces batteries lorsqu'elles ne sont plus utiles ?

Dans le passé, la réponse était de les envoyer dans une décharge. Mais ce n'est pas une bonne solution compte tenu des produits chimiques toxiques qu'elles contiennent.

Et compte tenu des pénuries massives qui existent déjà dans la production de lithium - et d'autres métaux nécessaires à la production de batteries pour véhicules électriques - le monde ne peut pas se permettre de se débarrasser simplement de ces batteries et de leurs métaux.

Pour atteindre les objectifs actuels, les projections montrent que l'industrie devra produire 2,9 millions de tonnes de lithium par an. Mais seulement 2,7 tonnes de lithium ont été mises en production au cours des sept dernières années. C'est un chiffre cumulatif.

Et la situation empire.

D'ici 2050, l'industrie devrait disposer de 234 nouvelles mines de lithium pleinement opérationnelles pour répondre à la demande de production. Or, il n'y a que 40 mines de lithium en exploitation aujourd'hui.

Et n'oubliez pas que le lithium est relativement rare.

Les gisements les plus importants se trouvent en Australie, au Chili et en Chine, tandis que des gisements plus petits se trouvent aux États-Unis, en Bolivie et sur d'autres marchés. Cependant, environ 80 % de l'hydroxyde de lithium provient de Chine, et certaines exploitations minières de lithium en Australie appartiennent à la Chine.

Compte tenu de la guerre froide économique déclenchée par les États-Unis, les produits d'origine chinoise ne sont plus une source fiable dans une chaîne d'approvisionnement... et nombre d'entre eux sont interdits ou restreints de toute incitation économique nationale liée à la loi sur la réduction de l'inflation.

En outre, compte tenu de ses propres ambitions en matière de production de VE, la Chine consomme la plupart, voire la totalité, du lithium qu'elle produit.

Les entreprises occidentales comme Tesla se concentrent donc sur les exploitations minières non chinoises en Australie et au Chili, ainsi que sur toute production aux États-Unis et sur d'autres marchés plus petits et accueillants.

La réalité dont le gouvernement américain - et beaucoup d'autres acteurs de l'industrie - ne parlent pas est qu'il n'y a tout simplement pas assez de production de lithium pour atteindre les objectifs actuels de production de VE, et donc de production de batteries pour VE.

En ce sens, ces objectifs sont complètement artificiels, car ils ne tiennent pas compte de la disponibilité - ou de l'absence de disponibilité - de matériaux essentiels.

C'est pourquoi le recyclage des batteries de VE est si important. Il ne résoudra pas tout le problème, mais il contribuera à combler l'écart. L'industrie doit être en mesure de récupérer le lithium et les autres métaux des batteries en fin de vie.

Redwood Materials a été la première grande entreprise à s'attaquer à ce problème. Redwood a été fondée par l'ancien directeur de la technologie de Tesla et a mis en place une importante installation de recyclage dans le Nevada.

Et maintenant, il y a un homologue de Redwood sur la côte Est, basé dans le Massachusetts : Ascend Elements.

Ascend Elements a récemment révélé son intention de construire une usine de recyclage de batteries d'un milliard de dollars dans le Kentucky. L'entreprise a travaillé d'arrache-pied pour réunir suffisamment de capitaux pour soutenir ce projet.

En septembre, Ascend a réuni 200 millions de dollars dans le cadre de sa série C de capital-risque (CR). Puis elle a obtenu 100 millions de dollars supplémentaires en financement par emprunt.

Et il y a quelques semaines, le ministère de l'Énergie a accordé à Ascend une subvention de 480 millions de dollars. Il ne fait aucun doute que c'est grâce à la loi sur la réduction de l'inflation, qui n'est en fait qu'une loi massive sur les impôts, les dépenses et la relance.

Ce niveau d'appropriation de l'argent des contribuables pour distribuer des subventions à des sociétés privées me rend nerveux. Cela me rappelle immédiatement les 535 millions de dollars de "prêts" qui ont été accordés au fabricant américain de panneaux solaires Solyndra au nom de l'"énergie propre". Solyndra a fait faillite en 2011, en pure perte pour les contribuables.

Le recyclage des batteries de VE est d'une importance capitale, mais il faut que l'activité ait un sens. Il est intéressant de noter que Redwood Materials n'a reçu aucune subvention du gouvernement américain, à ma connaissance.

J'encourage Redwood, Ascend et les autres à réussir pour des raisons évidentes. Et dans l'intérêt de la "durabilité", j'espère aussi qu'ils construisent leurs modèles d'affaires pour être durables...

Sinon, Ascend finira exactement comme Solyndra.
Les développements technologiques ne s'arrêtent pas. La démocratisation des véhicules électriques est en route et les opportunités d'investissement dans ce secteur ont un potentiel de profits extraordinaire.

Suivez ce lien au plus vite pour en savoir plus et découvrir les 3 dossiers cadeaux.

Salutations,

Jeff Brown

Table des matières

Jeff Brown

jeff brown

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à la newsletter de Jeff pour recevoir des conseils et des promotions exceptionnelles

À propos de ce site

Bienvenue sur le site de l'Investisseur Tech par Jeff Brown.

Ce site a pour objectif de vous partager toutes les infos de Jeff Brown sur la Tech. Pour cela vous pouvez vous inscrire à la Newsletter entièrement gratuite de Jeff pour être informé des coulisses de la Tech et de bonnes opportunités à saisir.

Inscrivez-vous à l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.