Moderna a poursuivi Pfizer pour violation du brevet COVID-19

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 30/08/2022

Cher lecteur,

La cupidité.

Ni plus ni moins.

C'est presque incroyable, mais vendredi, Moderna a décidé de poursuivre Pfizer (et son partenaire BioNTech) pour violation de ses brevets sur la technologie ARNm et sa méthode d'administration du médicament par nanoparticules lipidiques.

La technologie ARNm et le mécanisme d'administration par nanoparticules lipidiques sont les clés des "vaccins" COVID-19 (médicaments expérimentaux) fabriqués et vendus par Moderna et Pfizer. Moderna a développé son médicament en interne, tandis que Pfizer a tiré parti du travail effectué par son partenaire BioNTech.

Moderna et Pfizer n'ont pris aucun risque en développant leurs médicaments respectifs. Dans le cas de Moderna, le gouvernement fédéral américain leur avait déjà versé 10 milliards de dollars de l'argent des contribuables pour la recherche et le développement, les essais cliniques et l'achat anticipé des médicaments.

Dans le cas de Pfizer, son partenaire BioNTech a reçu 445 millions de dollars du gouvernement allemand pour soutenir la recherche et le développement, ainsi que la capacité de fabrication de son médicament. Et Pfizer avait, et a toujours, un accord de plusieurs milliards de dollars pour l'achat anticipé de doses de son "vaccin" COVID-19. Et il n'y a pas que le "vaccin" - Pfizer a une garantie de 5 milliards de dollars de l'administration Biden pour l'achat de sa pilule thérapeutique COVID, le Paxlovid.

Plus pertinent encore, le gouvernement américain a indemnisé les deux sociétés pour tout effet secondaire grave, y compris la mort, causé par les "vaccins" COVID-19. En d'autres termes, elles bénéficient d'une immunité contre toute responsabilité. Grâce aux contribuables et aux accords conclus avec le gouvernement américain, aucune des deux sociétés ne courait le moindre risque... et elles étaient pratiquement assurées de réaliser des bénéfices exceptionnels.

Ces entreprises et leurs dirigeants ont fait des fortunes absolues dans le processus. Les deux fondateurs de Moderna, et l'un de ses investisseurs, sont devenus milliardaires.

Et ils veulent clairement plus, c'est pourquoi ils poursuivent en justice.

Le chiffre d'affaires de Moderna a explosé, passant de seulement 60 millions de dollars en 2019 à 18,4 milliards de dollars l'année dernière, et à peu près 21,9 milliards de dollars cette année. Mais la partie est lancée...

La plupart d'entre nous ont réalisé que les traitements ne fonctionnent tout simplement pas. Ils n'arrêtent pas l'infection... Ils n'arrêtent pas la réplication du virus une fois infecté... Et ils n'arrêtent pas la transmission du virus.

Encore plus incroyable, il n'y a pas un seul essai contrôlé randomisé avec des placebos qui a montré que les "vaccins" COVID réduisent les hospitalisations ou les décès.

Alors pourquoi devrions-nous nous faire vacciner davantage ? Nous pouvons voir ce sentiment dans les chiffres. La réalité est que les revenus de Moderna vont s'effondrer de plus de 50 % l'année prochaine. Et son action a baissé de plus de 70% par rapport à ses plus hauts historiques.

C'est pourquoi Moderna poursuit Pfizer en justice. Face à la baisse rapide de ses revenus et à l'effondrement du cours de l'action, Moderna se tourne vers Pfizer pour générer davantage de revenus pour la société.

En raison de sa taille et de son envergure, Pfizer a été en mesure de monter en puissance rapidement et de vendre davantage de médicaments que Moderna. En 2021, Pfizer a vendu pour 36,7 milliards de dollars de médicaments, contre 17,7 milliards pour Moderna. Et contrairement à Pfizer, le "vaccin" COVID de Moderna est son seul produit disponible sur le marché.

Moderna veut donc davantage de ce que Pfizer possède : de l'argent.

Mais il n'y aura pas de solution rapide. Ce type de litige en matière de brevets se déroule généralement sur des années. Et comme nous l'avons vu dans le cas des litiges relatifs au brevet CRISPR, une série d'appels a fait traîner la décision encore plus loin.

Mais il y a quelque chose de bon qui sortira de cet exemple flagrant de cupidité...

Il est inévitable que davantage d'informations sur le contexte de la pandémie soient rendues publiques... notamment la manière dont les National Institutes of Health, par le biais de leur subvention à EcoHealth Alliance, ont financé la recherche sur le gain de fonction pour créer un coronavirus dans le laboratoire de Wuhan - et s'il s'agit ou non du coronavirus qui a été divulgué (ou échappé) au public.

Nous obtiendrons également des informations beaucoup plus claires sur la manière dont ces "vaccins" ont été mis au point, sur le code génétique utilisé, sur les ingrédients utilisés pour les injections de COVID, ainsi qu'une chronologie de tout ce qui s'est passé depuis les étapes de pré-planification (qui ont eu lieu bien avant le début de cette pandémie) jusqu'à aujourd'hui.

Cela contribuera à mettre en lumière ce qui pourrait bien être la plus grande dissimulation médicale et politique de l'histoire moderne. Plus tôt ce sera fait, mieux ce sera. La vérité se dévoile chaque semaine qui passe.

Pour les lecteurs qui souhaitent aller plus loin dans l'investissement technologique avec moi, découvrez ici les opportunités d'investissement exceptionnelles pour viser des gains au-dessus de 100%.

Suivez ce lien au plus vite pour me rejoindre avant la prochaine recommandation mensuelle.

 

Salutations,

Jeff Brown
Rédacteur en chef de l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.