Réalité augmentée

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Samuel Zaradez
Le : 04/01/2021

Avant de vous parler de réalité augmentée, sachez que nos vacances se terminent aujourd’hui. Dans les prochains jours, vous recevrez à nouveau régulièrement les billets technologiques de Jeff.

Je souhaite souligner le fait que Jeff n’a pas complètement déconnecté pendant ses vacances. Il a continué à suivre et mettre à jour nos deux publications payantes Profits Technologiques et Millionnaire High-Tech pour le plus grand plaisir de ses abonnés.

Dans le cas où vous n’êtes pas encore inscrit, Jeff est clair sur un point : ce n’est pas trop tard ! Il y a beaucoup d’opportunités qui se dessinent pour 2021 et, comme vous le découvrirez dans son interview ci-dessous, il voit une grande opportunité dans le domaine des entrées en bourse.

Interview de Jeff Brown

Van : Pour notre dernier jour de cette année 2020, nous allons discuter de quelques sujets différents. Vous avez mentionné que vous avez une autre prévision technologique pour 2021. Nous allons également discuter des investissements technologiques privés et du marché des introductions en bourse. Par où voulez-vous commencer ?

Jeff : Commençons par cette dernière prédiction technologique. Elle concerne la réalité augmentée (RA).

Van : Pouvez-vous nous en dire plus sur la réalité augmentée ?

Jeff : La réalité augmentée est une technologie qui affiche des informations et des images de façon à ce qu'elles semblent flotter juste devant vous. Imaginez que vous mettez une paire de lentilles de réalité augmentée et que vous voyez du texte ou des graphiques flotter à quelques mètres de votre visage.

J’ai essayé un de ces appareils de RA d'une société appelée Magic Leap en 2019. J'ai mis le casque et j'ai démarré un jeu de réalité augmentée. Littéralement, sous mes yeux, un trou s'est ouvert dans le mur et des robots maléfiques en sont sortis en rampant. Le but du jeu est de tirer sur les robots avec une manette que vous tenez dans la main. C'était une expérience extraordinaire.

lunettes réalité augmentée

Van : Vous suivez la RA depuis des années. Quelles sont les prévisions pour l'année prochaine ?

Prévisions de Jeff pour la réalité augmentée

Jeff : Les voici : Je prédis que 2021 est l'année où la RA se répandra et deviendra accessible. Je prédis qu'il y aura au moins deux lancements commerciaux pour les lunettes RA. Et les lancements viendront de deux sociétés bien connues.

Van : Avez-vous des idées sur les entreprises qui pourraient les lancer ?

Jeff : Certainement Samsung et Facebook. Ces deux entreprises ont développé cette technologie en coulisses. Et c'est enfin le moment de la révélation. Elle aura probablement lieu au quatrième trimestre, à l'approche des fêtes de fin d'année.

Google est une autre possibilité. Mais le vrai joker, c'est Apple. Je ne sais pas si Apple lancera un casque RA en 2021 ou en 2022. Mais je suis convaincu que ça va arriver.

Van : Apple est surtout connu pour fabriquer des iPhones. Est-ce qu'un lancement de produit en RA ne serait pas un signe distinctif pour Apple ?

Jeff : Pas du tout. En fait, je pense que ce serait un lancement de produit parfait pour Apple. Et nous en voyons déjà les premiers signes.

Tous les iPhone 12 Pros, par exemple, sont équipés de détecteurs de lumière et de télémétrie (lidar) avancés. C'est la technologie qui aide le téléphone à mesurer les dimensions de son environnement. Et c'est ce qui a permis de mettre en place les applications RA sur ces iPhones.

Vous pourriez donc peut-être superposer un canapé sur l'écran de votre iPhone pour voir à quoi il ressemblerait dans votre salon.

Réalité augmentée pour Pokémon GO

Jeff : Et puis il y a le très populaire jeu Pokémon GO. Le jeu superpose des Pokémons à la vision du monde réel de l'utilisateur.
Jeu Pokémon Go RA (réalité augmentée)

Pokemon Go réalité augmentée

Source : Pokémon Company

Je sais qu'on pourrait penser que ce n'est qu'un jeu d'enfant. Mais c'est un gros business. Lorsque le jeu a été lancé en 2016, le nombre d'utilisateurs était 50 fois plus élevé que prévu. Les serveurs utilisés pour supporter le jeu se sont littéralement plantés.Mais maintenant, la RA va faire le saut de nos téléphones vers les lunettes RA. Et comme je l'ai dit, Apple serait une entreprise formidable pour lancer un produit comme celui-ci.Les pièces sont déjà en place. Cette année, Apple est passé à l'utilisation de microprocesseurs basés sur la technologie ARM dans ses ordinateurs portables - la puce M1. Ce fut un énorme changement architectural. Des puces similaires pourraient être conçues spécifiquement pour un produit ARM.Comme je l'ai dit, vous pouvez appeler Apple un joker. Mais ce serait un formidable lancement pour Apple. Et cela va étourdir le marché.

Et, bien sûr, il y a des implications en termes d'investissement, car cette tendance s'accélère. Je pense que les actions liées à la technologie de détection 3D devraient très bien se porter dans les années à venir.

Van : Super, Jeff. Nous allons garder un œil sur ça.

Passons à un autre sujet : les investissements privés. Les lecteurs vous demandent depuis des années de faire régulièrement des recommandations pour les entreprises technologiques privées. Mais - à quelques exceptions près - vous avez attendu. Est-ce que 2021 est l'année qui change ?

Jeff : Vous avez raison. C'est une demande populaire de la part des lecteurs.

Un business angel

La plupart des lecteurs savent que je suis un business angel très actif. Au dernier décompte, j'ai investi dans plus de 140 entreprises technologiques privées. Les lecteurs pourraient même en connaître certaines, comme la populaire bourse d'échange Coinbase.

Et j'en apprends chaque année davantage. En février dernier, j'ai assisté à un cours d'une semaine sur invitation seulement à la faculté de droit de l'université de Berkeley. C'était une expérience formidable. J'ai approfondi mes connaissances sur l'investissement en phase de démarrage et sur les nombreuses nuances avec d'autres investisseurs privés.

Jeff BrownJeff sur le campus de la faculté de droit de l'université de Berkeley

Investir dans des entreprises privées est donc vraiment dans mes cordes. Et j'aimerais publier des recherches sur les possibilités d'investissement privé. Mais j'ai attendu. Et il y a une raison importante à cela.

Ce type d'investissement est presque exclusivement réservé aux investisseurs accrédités et aux personnes fortunées. Les investisseurs réguliers sont en fait exclus.

Van : Qu'en est-il du règlement A ou des opérations privées de "Regulation Crowdfunding" (CF) ? Ne serait-ce pas une possibilité pour les investisseurs particuliers d'investir dans des entreprises privées ?

La résolution du problème ?

Jeff : Ces opérations de CF ou de CF A ou A+ ont été introduites dans le cadre de la loi sur l'emploi de 2012. Mais malheureusement, cela n'a presque rien fait pour résoudre le problème.

Les accords de type Reg CF ont été limités à une levée de fonds de 1,07 million de dollars par an. Pour une entreprise technologique en phase de démarrage, ce n'est pas assez d'argent pour faire quoi que ce soit de significatif. Et en général, 600 à 700 investisseurs ont pu amasser la totalité des 1,07 million de dollars d'opportunités d'investissement.

Les transactions de type A ou A+ sont potentiellement beaucoup plus importantes. Ils ont pu lever jusqu'à 20 ou même 50 millions de dollars, mais ce type de levée de fonds est très rare.

Les coûts de réalisation d'un Reg A sont presque les mêmes que ceux d'une introduction en bourse - environ 1 million de dollars - et les dépôts auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) sont à peu près les mêmes. Les obligations de dépôt annuel sont également onéreuses, c'est pourquoi la plupart des entreprises ne suivent pas cette voie.

Ne vous méprenez pas. Certaines bonnes entreprises empruntent cette voie. Mais elles ont tendance à être des exceptions.

Si je n'ai pas fait ce type de recommandations, c'est donc parce que je n'ai pas trouvé suffisamment de placements privés de qualité ouverts aux investisseurs particuliers.

Mais il y a eu de bonnes nouvelles sur ce point en 2020.

La bonne nouvelle de 2020

Van : Qu'est-ce que c'était ?

Jeff : Ce qui s'est passé, c'est que la SEC a augmenté le plafond de la réglementation sur les opérations de CF de 1,07 millions de dollars à 5 millions de dollars. Et cela change tout.

Comme je l'ai dit, 1,07 million de dollars n'est pas suffisant pour qu'une entreprise en phase de démarrage puisse vraiment faire quelque chose de significatif. Mais 5 millions de dollars ? C'est une augmentation respectable. Beaucoup de levées de fonds de démarrage sont de cette taille.

[Un "seed round" est l'un des premiers tours de financement d'une start-up. Les investisseurs privés qui investissent sont récompensés par des fonds propres dans l'entreprise].

La réglementation CF est désormais une véritable option pour les entreprises privées à la recherche de financement.

La plupart des gens ne le savent pas, mais beaucoup de capital-risqueurs investissent dans des entreprises à des conditions très injustes. Mais ces entrepreneurs l'ont supporté parce qu'ils n'avaient pas d'alternative réelle dans le passé.

Cela changerait avec un accord comme celui-ci. Les conditions seraient bien meilleures pour les fondateurs. Je pense donc que de plus en plus d'entreprises privées chercheront à suivre cette voie.

Et c'est une grande victoire pour les investisseurs réguliers. Cela permet d'égaliser les chances. Cela signifie que les investisseurs normaux pourront investir de petites sommes dans un panier d'entreprises privées.

Les investisseurs pourraient choisir d'investir 500, 100 ou même seulement 50 dollars dans chaque entreprise et avoir encore la possibilité d'obtenir des rendements de 100x, 1 000x, voire 10 000x sur une période de cinq ou dix ans.

Van : Vraiment ? 10 000 fois plus de rendement à partir de quelques centaines de dollars ? C'est vraiment possible ?

Jeff : Oui. Rappelez-vous, un tour de table se déroule quand l'entreprise est à son plus petit niveau.

Quand Uber a tenu son premier tour de table en 2010, la société était évaluée à environ 5,4 millions de dollars. Et en tant que société publique, Uber a récemment atteint une valeur d'entreprise de 97 milliards de dollars. Cela signifie donc qu'Uber a connu une croissance de 1,7 million de % depuis son premier tour de financement jusqu'à aujourd'hui.

Un rendement de 100'000%

Personne ne connaît les rendements exacts obtenus par les investisseurs initiaux s'ils ont tenu pendant tout ce temps. J'estime qu'il était de l'ordre de 100 000 %. Mais ce dont nous sommes sûrs, c'est que c'était un rendement incroyable.

C'est bien sûr un exemple frappant. Tous les investissements privés ne se déroulent pas comme cela. Certains rendements seront bons. Certains investissements échoueront complètement. Mais rien de tout cela n'a d'importance si un investisseur privé trouve ne serait-ce qu'une seule de ces entreprises remarquables - comme Uber.

C'est pourquoi l'une de mes règles consiste à constituer un panier d'entreprises en phase de démarrage et à laisser les chiffres travailler pour vous.

Van : Cela signifie-t-il que 2021 est l'année où vous publierez enfin des recherches régulières sur ces entreprises privées ?

Jeff : C'est quelque chose que j'étudie activement. Je ne veux pas en révéler trop pour l'instant. Mais disons simplement que les lecteurs devraient être à l'affût en 2021.

Van : Nous allons garder un œil sur eux, Jeff. Pour l'instant, passons à notre dernier sujet : Les introductions en bourse. Elles ont pris feu en 2020. N'êtes-vous pas d'accord ?

Record pour les IPO

Jeff : Absolument. C'était vraiment une année record pour les IPO. Il y a eu 489 introductions en bourse cette année qui ont permis de récolter 154 milliards de dollars.

IPOs l'année des records

Les lecteurs de longue date le savent, mais il y a actuellement un "arriéré d'introduction en bourse". Il y a tant d'entreprises technologiques passionnantes qui sont restées privées pendant des années. Et cela a créé un arriéré d'entreprises qui vont enfin entrer en bourse.Ces entreprises sont en fait comme une bouteille de champagne. Toute cette pression s'accumule depuis des années. Aujourd'hui, le bouchon a enfin sauté, et toutes ces entreprises font la queue pour entrer en bourse.

Ce qui est intéressant, c'est que beaucoup de ces introductions en bourse ont été suspendues à cause de COVID-19 et du confinement. Mais cette vague d'introductions en bourse est revenue en force vers le mois de septembre.

Et je vous donne une dernière prédiction pour 2021.

Je prédis que nous assisterons à des niveaux records de capitaux levés par les IPO en 2021. Il dépassera même les chiffres incroyables que nous avons connus cette année.

Van : Cela signifie-t-il que les abonnés peuvent s'attendre à des recommandations sur les IPO l'année prochaine ?

Le problème dans l'investissement

Jeff : Eh bien, il y a vraiment eu un gros problème d'investissement lors d'une introduction en bourse en ce moment. C'est que ces introductions en bourse sont cotées à un certain prix, mais lorsqu'elles sont ouvertes à la négociation, le prix de l'action bondit à des valeurs incroyables.

J'ai récemment pu constater cette dynamique.

J'ai recommandé aux lecteurs de mon service Millionnaire High-Tech d'essayer d'acheter des actions d'une société d'intelligence artificielle passionnante lors de son introduction en bourse au début du mois.

L'action était cotée à environ 42 dollars, mais lorsqu'elle a commencé à être négociée, elle a immédiatement dépassé les 100 dollars.

Les investisseurs n'ont jamais eu la possibilité d'investir à une valeur raisonnable.

Et cela se produit partout. Airbnb, AbCellera, Snowflake... ce sont toutes des sociétés récemment cotées en bourse. Et à chaque fois, lorsque l'action a commencé à se négocier, elle a dépassé le prix de l'introduction en bourse. Parfois, elle commence à se négocier deux ou trois fois plus haut que le prix d'introduction initial.

Notre succès : Investir dans des entreprises évaluées raisonnablement.

L'un des secrets de notre succès est que nous n'investissons dans des entreprises uniquement à une évaluation raisonnable. C'est ainsi que les investisseurs peuvent mettre toutes les chances de leur côté.

Mais à ces niveaux, je ne peux recommander aucune de ces entreprises. Les valorisations sont tout simplement trop élevées.

Van : Donc, si investir le jour de l'introduction en bourse n'est pas une option, quelle est la solution ? Ou y en a-t-il une ?

Jeff : Il y a une solution. Et elle est évidente. Les investisseurs peuvent acheter des actions avant l'introduction en bourse.

Van : Plus facile à dire qu'à faire. Les actions pré-IPO sont généralement réservées aux grands investisseurs institutionnels.

Jeff : C'est vrai. Lors d'une introduction en bourse traditionnelle, les investisseurs particuliers sont généralement exclus des actions pré-IPO. Mais il y a moyen de faire les choses un peu différemment. Il est possible d'investir dans des sociétés pré-IPO à partir de votre compte de courtage. C'est avec ce que j'appelle un "code pré-IPO". Et c'est ouvert à tous les investisseurs, accrédités ou non.

Van : Un "code pré-IPO" ? Pouvez-vous développer ?

Un peu de surprises pour la suite

Jeff : Restons-en là pour l'instant. Mais je vais partager beaucoup de recherches sur cette idée dans les semaines à venir, à partir de demain. Je pense que ce pourrait être l'une des techniques d'investissement les plus rentables de 2021.

Van : Ça me paraît bien, Jeff. J'attends avec impatience de voir comment va se dérouler cette année 2021.

Jeff : Moi aussi. Je pense que les lecteurs ont beaucoup de choses à attendre.

 

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.