Un pas de plus vers la fission nucléaire de nouvelle génération...

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 25/08/2022

Cher lecteur,

La Commission de réglementation nucléaire américaine (NRC) vient de certifier la conception de la prochaine génération de fission nucléaire de NuScale Power (SMR).

Il s'agit seulement de la septième conception nucléaire approuvée dans l'histoire des États-Unis. Il s'agit d'un pas dans la bonne direction pour construire un réseau électrique décentralisé et sans carbone à l'aide de réacteurs à fission nucléaire avancés et sûrs.

Les lecteurs réguliers se souviennent peut-être de NuScale Power. Nous avons parlé de cette entreprise pour la première fois en septembre 2020. C'est à ce moment-là que NuScale a révélé la conception de son petit réacteur modulaire (SMR).

Il s'agit de petits réacteurs qui peuvent être produits en masse dans une usine centrale, puis expédiés sur des sites pour être installés et déployés.

L'avantage de ce concept est qu'il rendrait la construction de réacteurs nucléaires beaucoup plus facile et beaucoup moins chère qu'elle ne l'a jamais été.

À titre de comparaison, jusqu'à présent, tous les réacteurs nucléaires étaient des installations massives, conçues sur mesure, fabriquées sur place et assemblées. C'est pourquoi les réacteurs nucléaires ont été si coûteux à construire (plusieurs milliards).

L'approche de NuScale constitue un changement de paradigme dans l'énergie nucléaire. La certification de la NRC ouvre la voie à NuScale pour le déploiement de son premier SMR.

Cela dit, il n'y a aucune garantie que cela se produise.

Depuis des décennies, les politiques s'opposent aux nouveaux réacteurs à fission nucléaire aux États-Unis. NuScale devra surmonter ces obstacles avant d'obtenir l'autorisation finale de déploiement.

Cela dit, les vents politiques sont peut-être en train de tourner, compte tenu de ce qui se passe aujourd'hui.

L'année dernière, les États-Unis et l'Allemagne ont été contraints de rallumer des centrales au charbon. Sans énergie nucléaire et sans gaz naturel, l'Allemagne n'a pas d'autre choix que de revenir au charbon pour tenter de combler au moins une partie de son déficit énergétique.

Et les États-Unis ont augmenté leur utilisation du charbon pour la production d'électricité à 25% au cours des 18 derniers mois. Cela a été fait pour compenser la réduction spectaculaire de la production de gaz naturel.

Il s'agit d'un échec direct des politiques d'énergie verte qui exigent des compagnies d'électricité qu'elles produisent un grand pourcentage de leur électricité à partir de sources d'énergie renouvelables - principalement le solaire et l'éolien - qui ne peuvent pas fournir de manière fiable une production d'électricité à l'échelle des services publics.

Je suis moi-même un grand partisan de l'énergie propre. Toutefois, quelle que soit l'approche adoptée, elle doit être capable de fournir une production d'électricité de base 365 jours par an, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Il n'y a rien de "vert" dans les politiques qui nous obligent à rallumer les centrales au charbon.

Nous constatons donc un net clivage entre les politiques énergétiques qui fonctionnent... et celles qui ne fonctionnent pas.

Si l'on regarde la France, elle produit 70 % de son électricité à partir du nucléaire, 11 % à partir de l'hydraulique et seulement 7 % à partir du gaz naturel. Mieux encore, 17 % de l'électricité est produite à partir de combustible nucléaire recyclé. Cela s'explique par le fait que le pays a toujours eu une politique forte en matière de sécurité énergétique, et le reste de l'Europe est sur le point de découvrir à quel point les Français ont été intelligents.

La France est un exemple remarquable de pays produisant une électricité propre et sans carbone, suffisante pour alimenter un pays entier. Cette approche est une bien meilleure alternative à l'augmentation du charbon.

J'ai donc bon espoir que NuScale puisse effectivement commencer à déployer sa technologie SMR. Ironiquement, je pense qu'elle trouvera des marchés plus réceptifs en dehors des États-Unis.

Cela dit, il ne s'agit pas d'une recommandation d'investissement pour NuScale.

La société est actuellement évaluée à 3 milliards de dollars. Pourtant, elle ne réalisera qu'environ 16 millions de dollars de revenus cette année. Cela signifie qu'elle se négocie à plus de 185 fois les ventes à l'heure actuelle. C'est insensé.

Et même si NuScale parvient à naviguer entre les vents contraires politiques, il faudra au moins deux ans avant que l'entreprise ne génère des revenus significatifs. Son évaluation va certainement baisser d'ici là.

Néanmoins, nous suivrons cette histoire de près. La nécessité et les conditions difficiles peuvent rapidement conduire à des changements majeurs dans les récits politiques, ce qui signifie qu'une thèse d'investissement peut également changer tout aussi rapidement.

Nous vivons dans un monde où la technologie accélère de façon exponentielle.

Les sociétés technologiques peuvent rafler des marchés entiers en quelques années.

Et les investisseurs qui ont eu connaissance de ces opportunités profitent des prix qui explosent en bourse.

Pour découvrir mes thèses d'investissement sur les entreprises au potentiel de croissance mirobolant, je vous recommande de cliquez ici au plus vite.

 

Salutations,

Jeff Brown
Rédacteur en chef de l'Investisseur Tech

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.