Une des pires idées de business que j'ai jamais vu...

Article de Jeff Brown traduit et présenté par : Frédéric Duval
Le : 29/07/2022

Une idée commerciale terrible

L'industrie automobile semble essayer de créer un prototype de modèle d'abonnement mesquin. Mon conseil aux lecteurs est que nous devrions prendre position et dire non.

Il y a quelques jours, BMW a annoncé qu'il commençait à vendre des abonnements pour utiliser la fonction de sièges chauffants dans ses voitures. Le prix ? 18 dollars par mois.

Je suis sûr que de nombreux lecteurs connaissent la fonction de sièges chauffants dans les voitures récentes. En général, il y a trois réglages : bas, moyen et haut. Il suffit d'appuyer sur le réglage souhaité et le siège se réchauffe en conséquence. C'est une excellente fonction pour ceux d'entre nous qui vivent dans des climats plus froids.

C'est exactement la même fonction pour laquelle BMW veut maintenant vendre des abonnements dans ses voitures. Pour être clair, BMW intégrera la fonction de chauffage dans la voiture, mais ne permettra pas au propriétaire de la voiture d'utiliser cette fonction à moins qu'il ne paie l'abonnement. C'est absurde, non ?

Il s'agit clairement d'un geste désespéré. Les constructeurs automobiles voient leurs coûts de fabrication augmenter considérablement en raison de l'inflation et des problèmes de chaîne d'approvisionnement. Cela comprime leurs marges, ce qui réduit leur résultat net.

Il semble que la solution de BMW soit d'essayer d'extraire des revenus des clients par d'autres moyens. Il s'agit simplement d'une tentative de nous soutirer de l'argent pour des caractéristiques de base.

Non, merci.

Pour moi, ce genre de chose est une barrière à ne pas franchir. Je n'achèterai pas de voitures qui nécessitent des abonnements pour accéder aux fonctions déjà intégrées.

Et c'est la clé ici. Si les fonctionnalités sont préinstallées dans le cadre du prix que nous payons et qu'elles ne nécessitent aucune mise à jour ultérieure, il n'y a aucune raison de faire payer un abonnement aux consommateurs pour y accéder.

En revanche, si les constructeurs automobiles produisent une technologie avancée qui nécessite des mises à jour logicielles constantes, c'est une autre histoire. Prenons l'exemple du système Autopilot de Tesla.

Comme les lecteurs réguliers le savent, l'Autopilot est le logiciel de conduite autonome de Tesla. Son développement a été incroyablement coûteux et il nécessite des mises à jour constantes pour garantir des performances et une sécurité optimales.

En fait, l'Autopilot est un logiciel en tant que service (SaaS). Il est tout à fait logique pour Tesla de le vendre en utilisant un modèle d'abonnement. Il est possible de payer en une seule fois des frais de logiciel perpétuels ou, pour ceux qui souhaitent espacer les paiements, des frais de logiciel mensuels.

Donc si BMW veut explorer sa propre offre de conduite autonome sur la base d'un abonnement, je n'ai aucun problème avec cela.

Mais 18 dollars par mois pour des sièges chauffants ? Vous devez vous moquer de moi.

J'espère vraiment que c'est une tendance qui ne se répandra pas dans l'industrie. En tant que consommateurs, assurons-nous de dire simplement non merci. C'est une rupture de contrat.

Salutations,

Jeff Brown
Rédacteur en chef de l'Investisseur Tech

 

PS : Découvrez ici les 3 actions pour tirer profits du plus gros plan de relance de l'histoire.

Table des matières

Jeff Brown

jeff brown

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à la newsletter de Jeff pour recevoir des conseils et des promotions exceptionnelles

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter 
GRATUITE de Jeff Brown

Restez informé des coulisses de la Tech et des bonnes opportunités à saisir.